Etre une maman - Essais, ovulation, grossesse, bébé
what else?
Derniers sujets
» Alors ils auront quoi les enfants à Noël?
Dim 28 Déc - 18:18 par PAaZ

» Votre repas de Noël
Lun 8 Déc - 12:55 par PAaZ

» Aider bébé à trouver un rythme de sommeil adapté=aider bébé à faire ses nuits
Mer 3 Déc - 13:30 par PAaZ

» La DME: diversification alimentaire menée par l'enfant
Lun 1 Déc - 10:35 par PAaZ

» Qu'allez-vous faire de bon aujourd'hui?
Jeu 20 Nov - 12:27 par PAaZ

» beurre de noix de coco
Jeu 20 Nov - 12:26 par PAaZ

» Vidéos de démonstrations de massage
Jeu 4 Sep - 19:38 par Cracotte

» Le massage du périnée
Mer 20 Aoû - 8:29 par PAaZ

» Mon petit bidou
Mer 13 Aoû - 20:52 par GRAZOU59

» test diabete gestationnel
Jeu 31 Juil - 20:55 par PAaZ

» La préparation à l'accouchement, les bonnes raisons d'y aller
Dim 27 Juil - 14:14 par doubi

» quelques photos
Mer 9 Juil - 12:55 par Cracotte

» bebe ne dort ni le jours,ni la nuit
Mer 9 Juil - 4:29 par PAaZ

» L'évolution de M qui prend ses aises dès le début
Mer 11 Juin - 13:56 par PAaZ

» Hélios, Iowa et ptite patate
Sam 7 Juin - 21:50 par Kilinspao

» Les deuxièmes, troisièmes, quatrièmes prénoms
Mer 4 Juin - 13:21 par Lanie19

» Rejoignez igraal pour gagner des soussous dans la popoche!
Sam 31 Mai - 13:53 par Lanie19

» Les couches lavables en pratique
Ven 30 Mai - 15:08 par 6didi3

» Rrrrrrrrrr
Dim 25 Mai - 7:22 par Cracotte

» écho 22SA
Ven 23 Mai - 16:45 par 6didi3

» l'apprentissage du pot
Mer 14 Mai - 20:03 par Lanie19

» Mon petit M bientot prêt à nous rejoindre
Lun 12 Mai - 2:39 par PAaZ

» Idées de goûter pour les bébés, enfants
Mar 29 Avr - 15:59 par Kilinspao

» questions sur l'introduction d'aliments spécifiques
Mar 29 Avr - 13:07 par PAaZ

» L' Echo de A. à 32 sa+ 2 jours
Dim 27 Avr - 21:44 par PAaZ

Ceux qui commencent le plus de sujets
PAaZ
 
trubli24
 
ticate
 
lolobiz
 
Lanie19
 
Gilkelly
 
Candiinette
 
jenniferdylan
 
Océane
 
petiteperle
 

Les posteurs les plus actifs de la semaine

Les posteurs les plus actifs du mois

Partenaires- Sites conseillés
marmiton.org
créer un forum
Liens
Joyeux Noel!

cododo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

cododo

Message par maman-Arnaud le Lun 28 Nov - 14:01

coucou

étant une grande adepte du cododo (pratiqué jusqu'au 2 ans de mon fifils) je voulais vous faire découvrir un peu cette méthode éducative dont je suis totalement fan, si bien que bébé 2 ira directement dans notre lit, si vous avez des questions... je suis là



super site: http://cododo.free.fr/cadre.htm







Les avantages du sommeil partagé





  • Ne plus avoir peur

  • Se reposer … enfin

  • Le plaisir d’une proximité réelle

  • La confiance en soi

  • L’allaitement facilité

  • Une adaptation rapide à tous les changements de la vie quotidienne

  • Surveiller et rassurer son bébé





Dormir avec son bébé est un comportement humain banal, c’est à dire largement pratiqué et qui a des implications sur la vie quotidienne, sur les relations familiales et les représentations que nous en avons. Les besoins du bébé sont analysés de façons fort différente, que l’on souhaite dormir avec lui ou au contraire qu’on essaye de le mettre à l’écart. Voilà une liste sans doute incomplète des bénéfices que peut apporter le sommeil partagé à votre famille.



Ne plus avoir peur


Vous souvenez-vous de la dernière fois que vous êtes descendue seule à la cave alors que la nuit était tombée ? Et pour ceux qui habitent à la campagne, quand vous sortez la nuit fermer la porte du garage ou chercher le livre oublié sur un coin de pelouse, ne vous arrive-t-il pas de presser le pas avec un petit sentiment d’inquiétude ? Et ce bruit inconnu qui a surgit soudainement dans la nuit au milieu du murmure familier alors que vous étiez dans votre lit en train de vous endormir. Est-ce vous ou votre compagnon qui êtes allé vérifié que la porte de la maison était bien fermée ? L’obscurité, même à l’âge adulte, est source d’inquiétudes. Nous nous sentons vulnérables, à la merci d’un prédateur quel qu’il soit, réel ou fantasmagorique. Comme tous les animaux, nous ne pouvons dormir que dans un environnement suffisamment sûr, car au danger de l’obscurité s’ajoute avec le sommeil la diminution de notre vigilance. Donc pourquoi faudrait-il encore se compliquer les choses en rajoutant à tout ceci la solitude ? Voilà l’une des raisons principales qui nous poussent, nous et nos bébés, à dormir ensemble : nous protéger et chasser la peur de la nuit. Ce n’est pas parce que nous vivons dans des habitations modernes avec digicode et interphone pour certains que cette inquiétude s’est totalement évanouie : nous avons encore bien des réactions d’homme de Cro Magnon et la raison a bien peu à dire dans ce domaine. Ainsi ce jeune pompier new-yorkais, après les attentats du 11 septembre 2001, qui est allé retrouvé sa famille, et a réveillé son fils pour le faire dormir avec lui, dans son lit[1] : la peur, le stress, invitent parents et enfants à se rassembler pour se protéger et se rassurer.



Se reposer … enfin

La conséquence immédiate de cette sécurité éprouvée par le bébé qui dort avec un ou deux parents, est le calme des nuits sans pleurs, sans réveil, sans interruptions fatigantes. Ne plus se lever pour s’occuper du bébé la nuit est évidemment plus reposant pour tout le monde. On a vu que les réveils étaient normal pour un jeune enfant, et qu’il n’était pas raisonnable d’attendre d’un bébé allaité de six mois des nuits de 10 heures sans interruption. Mais quand il sent la présence de sa mère et/ou de son père, le bébé ne se réveillera souvent pas complètement (en tous les cas, les manifestations bruyantes seront fortement diminuées). Même les tétées se font dans un climat propice à l'endormissement, et de nombreux bébés tètent littéralement « en dormant ». De même, la mère n’a qu’à se pencher pour donner le sein, et bien souvent elle n’aura aucun souvenir de la fin de la tétée, se rendormant bien avant. Isabelle, maman d’un bébé de trois mois qui dort à ses côtés, déclare ainsi lors d’une réunion : « ce matin, quand je me suis réveillé, j’ai dit à mon mari : tiens, le bébé ne s’est pas réveillé. Il m’a répondu en rigolant que j’avais vraiment la mémoire courte, et qu’il l’avait bien observé en train de téter le sein cette nuit ! ». Le matin, au lieu de se lever pour chercher un bébé qui pleure puis de vous en occuper activement, il suffira d’avoir à proximité quelques jouets pour l’occuper pendant que vous continuerez de somnoler et de faire la grasse matinée. Ce qui retarde les réveils du dimanche matin, l'un des cauchemars des parents !

Le repos des parents et du reste de la famille (le bébé ne pleurant pratiquement jamais), sera le bénéfice le plus évident du sommeil partagé. Je me souviens des premières années, quand mes deux enfants Thomas et Clément avaient moins de trois ans. Ils avaient évidemment leur propre lit, dans lequel je pensais qu’ils devaient dormir paisiblement toute la nuit. Mais bien sûr, il n’en était rien. Souvent je me levais la nuit et restais un moment à leurs côtés pour les rendormir. Les endormissements étaient également très longs, je passais mes soirées assise à la porte de leur chambre en attendant qu’ils s’endorment. J’étais souvent épuisée le jour suivant ses nuits hachées : du genre marmotte, il me faut au moins huit heures de sommeil pour récupérer. Mais je ne pouvais pas non plus les laisser pleurer : d’abord parce que mon cœur de mère s’y opposait farouchement (et le « cœur de père » de mon mari également) ; ensuite parce que réveiller tout l’immeuble par des cris me semblait impossible. Il m’arrivait d’étendre un petit matelas, bien inconfortable, que je complétais avec quelques coussins, pour finir ma nuit, la main sur le berceau, en essayant de maintenir un léger balancement le plus longtemps possible. Je crois même qu’il m’est arrivé de dormir directement sur la moquette de leur chambre !



Le plaisir d’une proximité réelle

Dormir avec son bébé, c’est partager des moments d’une grande intimité. Il est possible d'observer ses mouvements quand il dort, de surveiller sa respiration, d'entendre ses moindres murmures. C’est une communication directe qui s’établit en court-circuitant notre cerveau « intelligent », et reliant directement les inconscients entre eux. La mère peut alors rassurer son enfant d’une caresse, d’un murmure, en lui prenant la main ou par sa simple présence et le souffle régulier de sa respiration. Dormir ensemble, ce n’est pas seulement sommeiller ensemble. C’est aussi se serrer l’un contre l’autre, se toucher, se sentir. C’est laisser sa personnalité intime s’exprimer dans un abandon total. Souvent, les bébés auront des mouvements instinctifs d’agrippement, de recherche de contact vers leur mère. Celle-ci ressentira une grande joie à sentir ainsi tout l’attachement profond (profond car hors de son contrôle) de son bébé pour elle. Elle y répondra elle-même par des mouvements « réflexes », et cette communication très primitive aura une répercussion sur leur relation. Dormir ensemble c'est donc pour la mère et l'enfant approfondir leur connaissance l'un de l'autre, particulièrement dans le champ du non-conscient, tant il est vrai que si l'éveil se place sous le signe de la volonté, le domaine du sommeil est celui de l'inconscient. Je me souviens encore du plaisir que j’avais à sentir le corps chaud de mon bébé, d’entendre sa respiration tranquille et ses légers soupirs ; également, ses bras qui soudain m’enlacent, sa bouche qui, alors qu’il n’était pas tout à fait réveillé, attrape mon sein pour téter ; et son odeur, cette odeur si particulière du bébé allaité qui transpire un peu, cette odeur enivrante qui m’appelait, mon nez enfoui dans ses cheveux, sa tête entre mes seins. Je me souviens du grand plaisir que j’éprouvais quand je rejoignais Camille ou Marin pour m’allonger près d’eux ; plaisir si grand que je m’endormais en deux minutes, parfois même malgré moi. C’est également un plaisir sans pareil que de se réveiller avec son bébé. Sortir du sommeil pour voir la joie l’illuminer quand son premier regard se pose sur vous est une véritable récompense.



La confiance en soi

C’est un corollaire immédiat du bénéfice précédent : le plaisir et la satisfaction ressentis par la mère favoriseront le développement de son narcissisme (c’est à dire de la bonne image qu’elle a d’elle-même), et donc sa relation avec le bébé. La confiance en soi peut-elle être mieux nourrie que par la certitude quotidiennement renouvelée de voir son propre corps servir de nid sécurisant pour son bébé ? Le visage d’un enfant calmement endormi et abandonné contre soi est sans nul doute un des signaux les plus puissants qui puissent assurer aux parents que tout va bien et qu’ils s’occupent bien de leur enfant. Les mères qui allaitent connaissent bien cette certitude qui les habite quand en fin de tétée le bébé s’endort, une perle de lait au coin des lèvres.



L’allaitement facilité

Le sommeil partagé trouve tout son intérêt quand le bébé est allaité au sein : le bébé et sa mère se réveillent à peine pendant les tétées, ils ont juste à se rapprocher un peu plus, et pour le bébé, à ouvrir la bouche et attraper le mamelon, ce qu’il sait rapidement faire dans le noir complet avec une grande expertise. Dormir avec son bébé favorise l’allaitement :


les études montrent que les mères qui dorment avec leur bébé allaitent plus souvent et plus longtemps la nuit que les mères qui font dormir leur bébé à l’écart. Le sommeil partagé est également associé dans les études à une plus grande durée de l’allaitement. Est-il une cause ? Est-il une conséquence ? Il n’est pas facile de le dire. Ce comportement n’a souvent pas les faveurs de nos contemporains : choisi en dernier lieu parce qu’on n’arrive pas à faire dormir le bébé seul, le sommeil partagé est donc bien souvent une conséquence. Au contraire, l’allaitement est valorisé de nos jours : choisi, désiré, il a toutes les chances d’être une cause ! Les choses sont ainsi faites : la représentation que nous en avons les attire vers des catégories (cause ou conséquence) que notre esprit cartésien se plait à croire indépendantes du contexte. Mais en tout état de fait, l’expérience quotidienne de milliards de femmes prouve l’utilité de ce comportement où la proximité est favorisée. Et pour une fois, le bon sens pourrait suffire. On sait aujourd’hui que plus que la durée des tétées, c’est leur fréquence élevée qui est un facteur tout à fait positif pour la production de lait. De nombreuses mères chez nous interrompent l’allaitement par « manque de lait ». En fait, comme nous l’avons vu dans le premier chapitre, il s’agit de mauvaises pratiques d’allaitement, dues à l’ignorance des règles simples qui en assurent le succès. Les tétées nocturnes fréquentes sont alors précieuses et un moyen simple de faciliter l’allaitement.

Enfin pour les mères qui sont séparées de leur bébé la journée, c’est une façon sans pareille de maintenir l’allaitement, en favorisant des tétées nocturnes reposantes. C’est également valable pour un bébé très actif la journée[2]. Donner le sein la nuit, et en plus sans effort, voire même en dormant, est en fait une chance pour la mère et son enfant. Peut-on rêver mieux que de permettre à une mère de nourrir et de réconforter son bébé et ce sans aucune fatigue puisque en dormant ? Pourquoi se priver alors d’une telle facilité ?



Certaines difficultés d’allaitement seront plus facilement résolues si la mère dort aux côtés de son bébé. Permettre au bébé de téter le plus souvent possible la nuit peut être nécessaire pour certains bébés trop calmes, ou qui gagneraient à prendre plus de lait[3]. Il arrive que certains bébés refusent brusquement de téter leur mère : c’est alors souvent la nuit que, dans un état de demi-sommeil, ils se remettront à effectuer ce mouvement de succion instinctif qui mettra fin à cette « grève de la tétée ».

Si le bébé est nourri au biberon, ces derniers peuvent être préparés à l’avance et laissés à portée de main. Ils seront évidemment moins facilement donnés que le sein qui ne nécessite que très peu de mouvements de la part de la mère et de son bébé. D'une façon générale, moins vous vous déplacerez, moins vous déplacerez le bébé et plus calme seront les nuits.



Une adaptation rapide à tous les changements de la vie quotidienne

En cas de changement de lieu de vie (vacances, visite chez la famille ou des amis, voyages, déménagement, …), le bébé aura toujours votre présence comme point de repère. Quand je partais avec mes trois premiers enfants dans la maison de campagne de mes parents, les nuits devenaient véritablement un cauchemar : les réveils se multipliaient, les enfants inquiets dans un nouveau lit, avec des odeurs étrangères, sans repères (le doudou n’est pas toujours suffisant dans ce cas). Le bébé qui dort contre ses parents habituellement sera nettement moins perturbé. Dormir dans un grand lit avec ses parents est commode à tous les points de vue : inutile de prévoir un lit d’enfant, une seule chambre sera suffisante et aucun matériel spécial pour le bébé ne sera nécessaire. Vous pouvez aller ainsi n’importe où, sans aucune contrainte matérielle.



Surveiller et rassurer son bébé

Dormir tout contre son bébé permet d’être très vite averti de tout problème le concernant. Je me souviens de Camille qui avait très rapidement des érythèmes fessiers. Y compris quand elle était exclusivement allaité, la moindre selle pouvait lui causer une irritation de la peau en quinze minutes. Comme les selles d’un bébé allaité ne sentent pas très fort, même en dormant à ses côtés il m’est arrivé de ne pas me rendre compte immédiatement que ma fille avait salie sa couche. Mais après lui avoir donné plusieurs fois le sein sans qu’elle ne retrouve le sommeil, j’inspectais sa couche pour bien souvent déceler un érythème naissant. Aurais-je réagis aussi vite si j’avais dormi loin d’elle ? Egalement il m’est arrivé plusieurs fois de sentir mon bébé devenir anormalement chaud, et détecter ainsi très rapidement une montée de fièvre. Je me souviens encore de Marin qui s’est mis à tousser et à avoir des difficultés à respirer à cause d’une laryngite. Là encore, j’étais bien heureuse de pouvoir agir rapidement, dès les premières respirations rauques qui effraient tant les mamans, avant même que le bébé ne se réveille complètement et prévenant ainsi autant que possible ses pleurs et sa peur (qui n’améliorent jamais la situation). Rester auprès d’un bébé malade paraît le plus souvent indispensable à tous les parents. Cette inquiétude est normale et tout à fait positive : je ne crois pas à la contamination de l’angoisse des parents vers le bébé. Il ne s’agit pas d’angoisse, mais d’intérêt et de sollicitude que seuls les parents peuvent ressentir. Ni le médecin, ni aucun professionnel n’auront de tels sentiments qui sont évidemment à la base des soins affectueux. Même les médecins les plus aguerris deviennent d’un sentimentalisme jugé excessif dans notre société quand il s’agit de leurs propres enfants. Si c’est le rôle des professionnels que de garder une certaine distance pour faciliter un diagnostique objectif, c’est bien celui des parents que de se préoccuper de leur bébé. Sentir que son bébé ne va pas bien est encore plus facile quand il est allaité car il se met à téter plus souvent dans ce cas (parfois avant même l’apparition des symptômes). La connaissance intime et permanente de son bébé facilite le repérage de tout problème et permet de donner vite l’alerte.
avatar
maman-Arnaud
Habitué
Habitué

Messages : 39
Date d'inscription : 15/11/2011
Age : 25
Localisation : haute savoie
Humeur : :)

Revenir en haut Aller en bas

Re: cododo

Message par PAaZ le Lun 28 Nov - 16:06

Les pédiatres disent qu'il n'y a aucun intérêt à ce que bébé dorme dans le lit de ses parents (je parle pas du dodo les premiers mois dans la même chambre mais bien du dodo dans le même lit) ce sont les parents qui sont contents surtout, bébé est aussi rassuré à côté du lit dans son propre lit. A ajouter que bébé peut s'étouffer avec couettes, oreillers, voir se faire un peu écraser par ses parents qui se retournent (et oui si si ça n'arrive pas qu'aux autres) sans compter que le couple n'a plus aucune intimité.

De plus il sera impossible de faire dormir bébé ailleurs qu'à la maison...

Au début si bébé a un petit poids ça peut être pratique à la limite pour l'allaiter plus mais une fois qu'il ne boit plus qu'en journée je vois plus du tout l'intérêt de le garder dans le lit.

Quand aux respirations rauques etc c'est pareil on entend bien bébé à côté du lit ou avec un écoute-bébé.

Au début quand jallaitais je me suis parfois endormie avec bébé dans le lit quand jen pouvais plus au milieu de la nuit mais je suis contente de ne pas en avoir pris l'habitude et surtout que maintenant ça n'aurait aucun intérêt, sans compter que ma fille est très bruyante quand elle dort!!


 Depuis 8ans,  le 25/09/2010,
Laurine est née le 3juillet 2011 3kg930 et 53cm 
Anaé est née le 4 mai 2014 2kg450 et 45cm à 36sa+4
avatar
PAaZ
Admin
Admin

Messages : 22517
Date d'inscription : 27/01/2011
Age : 33
Localisation : 70
Humeur : Le monde est moche mais la vie est belle

http://paaztek.blog.marmiton.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: cododo

Message par lolobiz le Lun 28 Nov - 18:45

moi j'était interessé au début ! mais quand j'ai vu qu'arrivé a la maison elle ne disait rien que dans notre lit hop j'ai mis les 'ola" et puis papa ne fait pas attention quand il dort qq fois j'ai des coups qui fusent donc Non
avatar
lolobiz
Membre en OR
Membre en OR

Messages : 2715
Date d'inscription : 01/03/2011
Age : 27
Localisation : nord

Revenir en haut Aller en bas

Re: cododo

Message par PAaZ le Lun 28 Nov - 19:03

lol genre le coup de coude au milieu de la nuit


 Depuis 8ans,  le 25/09/2010,
Laurine est née le 3juillet 2011 3kg930 et 53cm 
Anaé est née le 4 mai 2014 2kg450 et 45cm à 36sa+4
avatar
PAaZ
Admin
Admin

Messages : 22517
Date d'inscription : 27/01/2011
Age : 33
Localisation : 70
Humeur : Le monde est moche mais la vie est belle

http://paaztek.blog.marmiton.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: cododo

Message par lolobiz le Lun 28 Nov - 20:32

s'il y'avais que sa lol qq fois j'ai un bras sur ma tete ou une jambe sur moi
avatar
lolobiz
Membre en OR
Membre en OR

Messages : 2715
Date d'inscription : 01/03/2011
Age : 27
Localisation : nord

Revenir en haut Aller en bas

Re: cododo

Message par maman-Arnaud le Mar 29 Nov - 7:54

Besoin ou désir ?


Les bébés ne parlent pas. Et nous n’avons pas gardé de souvenirs de nos premiers mois. Nous sommes donc réduits à émettre des hypothèses sur les émotions, les besoins, les désirs de nos nourrissons. Nous avons déjà bien du mal à exprimer les nôtres, comment croire alors qu’il est simple de déterminer ceux de nos bébés ? Tout peut se lire : le bébé à besoin d’être seul, il a besoin de pleurer (hier pour se déplier les poumons, aujourd’hui pour décharger son stress), il a besoin de connaître la faim ou la soif pour apprendre le désir et sublimer sa mère. Et celle-ci doit apprendre à reconnaître un besoin (besoin pour survivre ou pour s’adapter à son milieu social ou pour s’épanouir, cela n’est jamais précisé), d’un simple désir qui lui peut et doit même être contrecarré. Ces notions très larges ne sont en général pas explicitées et justifient à peu près toutes les hypothèses et toutes les méthodes d’éducation. Mais inutile d’être une experte en philosophie ou sciences humaines pour interpréter les signaux de son bébé. La majorité des mères considèrent les pleurs de leur bébé comme l’expression d’un besoin qui doit être satisfait. Cette même majorité cherche alors à calmer le bébé en le prenant dans les bras, en l’allaitant, en le berçant. Et ça marche. Pourquoi ne pas faire confiance à l’expérience des mères ?



msn et étouffement:

Aucune explication physiologique ne permet de faire du partage du lit une cause pour la MSN. L’hyperthermie a été réfutée par l’étude Néo Zélandaise, car tout ce qui pourrait concourir à augmenter ce risque (nombre de partenaires, épaisseur des couverture) n’a pas montré d’effet sur la prévalence de la MSN. Toutes les observations sur l’effet du partage du lit mère-bébé on montré au contraire des effets favorables à une prévention de la MSN. Les études de Mosko (1997), menée dans un laboratoire aux Etats-Unis, sous la direction de James McKenna qui le premier s’est intéressé au partage du lit, vont dans ce sens, ainsi qu’une étude menée en Angleterre (Young, 2002). Dans ces deux cas, des couples mère-bébé dormant ensemble ont été observés et comparés, dans le premier cas à des couples dormant dans des pièces séparées, dans le second à des couples dormant dans des lits adjacents (dans tous ces cas, les mères allaitent leur bébé). Le partage du lit induisait chez le nourrisson un sommeil plus léger. Il en va de même pour les nourrissons allaités comparés à ceux qui ne sont pas allaités, ce qui est favorable à la prévention de la MSN (Horne, 2004).





en bref, cette méthode a sauvé mon allaitement et... mon sommeil ainsi que celui de mon homme et j'avais une vie sexuelle parfaite!
avatar
maman-Arnaud
Habitué
Habitué

Messages : 39
Date d'inscription : 15/11/2011
Age : 25
Localisation : haute savoie
Humeur : :)

Revenir en haut Aller en bas

Re: cododo

Message par Fiorine le Mar 29 Nov - 8:53

chacun à sa place!! perso je suis contre et mon mari aussi et en fait l'idée ne nous a même pas traversé l'esprit, on est d'accords sur le fait que les premiers temps bébé dorme ds son lit ds notre chambre et après progressivement il réintègre la sienne !

mais bon ce n'est que mon avis
avatar
Fiorine
Membre de diamant
Membre de diamant

Messages : 4307
Date d'inscription : 02/02/2011
Age : 34
Localisation : Nord Isère (38)
Humeur : Si Céline Dion l'a fait, JE peux le faire :p

Revenir en haut Aller en bas

Re: cododo

Message par PAaZ le Mar 29 Nov - 9:55

question: vous faisiez crac-crac en journée quand bébé faisait la sieste dans son lit ou? curiosité pis ça pourrait aider celles qui souhaitent faire du cododo.

Il y a quand même un risque d'étouffement pour le cododo sans parler de MSN forcément et ça tu pourras pas l'enlever à moins que tu colles le lit de bébé à ton lit (ya des lits exprès là)

Pour ses défenseurs, le cododo permet un développement plus harmonieux de l'enfant et peut avoir des bénéfices à long terme. Pour ses détracteurs, il pourrait au contraire empêcher l'indépendance de l'enfant et provoquer des troubles du comportement. Pour le moment, la seule étude6 sur le sujet ne permet pas d'apporter une réponse définitive. Menée sur près de 20 ans, cette enquête a montré un petit bénéfice cognitif sur les enfants de 6 ans qui avaient dormi avec leurs parents mais qui disparaissait par la suite. Au final, il n'y avait aucune différence à l'âge de 18 ans en fonction du mode de sommeil adopté durant l'enfance. A contrario, cette étude montrait que les enfants "cododo" n'avaient pas plus de problèmes particuliers de comportement ou de sommeil.



Je crois que c'est avant-tout une question d'éducation, pour l'instant les enfants que j'ai vu connu qui faisait encore du cododo tard (même après 2ans) étaient de vrais petits cons excusez-moi du terme, alors c'est vrai que ça m'emballe pas de trop. Malheureusement souvent ce type d'éducation va avec l'enfant roi qu'il ne faut jamais contrarié et surtout on lui met pas de limite...ça donne des enfants associales très malheureux.
Après si le cododo est "cadré" jusqu'à une certaine limite d'âge pourquoi pas mais perso j'ai déjà des soucis d'intimité dans mon couple rien qu'avec le bébé à côté donc avec bébé dans mon lit ça serait la misère !!



 Depuis 8ans,  le 25/09/2010,
Laurine est née le 3juillet 2011 3kg930 et 53cm 
Anaé est née le 4 mai 2014 2kg450 et 45cm à 36sa+4
avatar
PAaZ
Admin
Admin

Messages : 22517
Date d'inscription : 27/01/2011
Age : 33
Localisation : 70
Humeur : Le monde est moche mais la vie est belle

http://paaztek.blog.marmiton.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: cododo

Message par lolobiz le Mar 29 Nov - 10:20

pareil pour moi quand j'ai fait un calin pour la premiere foi ben je n'oser pas trop me detendre en fait tu a toujours l'oreille tendu pour savoir si elle dort ou pas ou meme si elle ecoute lol
avatar
lolobiz
Membre en OR
Membre en OR

Messages : 2715
Date d'inscription : 01/03/2011
Age : 27
Localisation : nord

Revenir en haut Aller en bas

Re: cododo

Message par maman-Arnaud le Mar 29 Nov - 10:26

on faisait l'amour à la sieste et le soir la nuit...

on se levait on adoré car ca mettait du piment, genre pas faire de bruit en se levant etc... comme des ados surpris par les parents! on a adoré!

moi je l'ai fait durant 2 ans, arnaud a voulu allé de lui même dans son lit donc je n'ai jamais eu aucunes comedie pour le mettre au lit jamais, pas de terreur nocturne, il n'a pas de veilleuse rien.
Mon filston à des limites! meme si y a pas de fessés, faut pas mettre tout le monde dans le meme sac il y a des regles dormir avec son enfant ce n'est pas céder à un caprice, c'est une vrai méthode éducative qui a été spectaculaire dans mon cas, je veux bien "comprendre" que certaines ont peur pour leurs couples etc...
Mais on ne peut pas dire que si on dort avec son enfant ca fera un enfant roi bien sur chez certaines personne oui c'est le cas, malheureusement mais comme il y a des abus dans la fessé ou la punition, y a toujours des extrémes! :/
je partage ca aujourd'hui car certaines mamans pratique le cododo et culpabilise beaucoup de le faire, ce qui est dommage, aprés je ne veux "convertir" personne mais au moins avoir un regard objectif dessus
avatar
maman-Arnaud
Habitué
Habitué

Messages : 39
Date d'inscription : 15/11/2011
Age : 25
Localisation : haute savoie
Humeur : :)

Revenir en haut Aller en bas

Re: cododo

Message par maman-Arnaud le Mar 29 Nov - 10:28

ahhhh j'ai oublié un truc!

je dormais pas forcement avec les poules ou bébé à des heures pas possible

il a toujours été "heuré" donc je sais plus on va dire à 20h30 je le couchais dans mon lit avec moi en tété et quand il dormait, je passé la soirée en amoureux avec mon homme
avatar
maman-Arnaud
Habitué
Habitué

Messages : 39
Date d'inscription : 15/11/2011
Age : 25
Localisation : haute savoie
Humeur : :)

Revenir en haut Aller en bas

Re: cododo

Message par PAaZ le Mar 29 Nov - 10:33

T'inquiètes pas je mets pas tout le monde dans le même panier en parlant de l'enfant roi j'explique juste pourquoi jai quelques réticences par rapport à mon expérience, à ce que j'ai vu.

tu laissais bébé seul dans ton lit? tu lui mettais une gigoteuse? tavais pas peur qu'il tombe ou se mette la tête dans la couette? C'est cool qu'il ait réclamé tout seul à aller dans son lit ça se passe pas toujours ainsi :) (à moins que le papa ronfle à fond mdr )

Lolobiz pis je sais pas toi mais moi je mattendais toujours à entendre des pleurs en plein milieu, le stress de se dire jsuis sûre qu'elle va pleurer et tout couper ^^


 Depuis 8ans,  le 25/09/2010,
Laurine est née le 3juillet 2011 3kg930 et 53cm 
Anaé est née le 4 mai 2014 2kg450 et 45cm à 36sa+4
avatar
PAaZ
Admin
Admin

Messages : 22517
Date d'inscription : 27/01/2011
Age : 33
Localisation : 70
Humeur : Le monde est moche mais la vie est belle

http://paaztek.blog.marmiton.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: cododo

Message par lolobiz le Mar 29 Nov - 10:58

oui voila c'est exactement sa lol mon cheri ben lui en avait envie mais je n'etait pas trop dedans lol
avatar
lolobiz
Membre en OR
Membre en OR

Messages : 2715
Date d'inscription : 01/03/2011
Age : 27
Localisation : nord

Revenir en haut Aller en bas

Re: cododo

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum